DSC_5294
Ilham Gencer en compagnie de Ipek Dinç

Retour sur une rencontre, vous avez peut-être lu les grandes lignes de cette rencontre avec ce Monsieur de 85 ans, Ilham Gencer : http://istanbulenphotos.canalblog.com/archives/2010/02/16/index.html
Avant de faire sa connaissance, nous ignorions tout de ce grand artiste turc.
Reprenons, mardi 16 février 2010, nous sommes à Ortakoy et nous décidons de rejoindre Taksim. Un bus arrive ... il y a du monde qui attend, celui qui vient d'arriver se dirige vers Taksim.
Nous pressons le pas. Thérèse me précède et un monsieur lui propose de prendre sa place assise. En Turquie, cela est courant de voir les gens se lever pour laisser leur place ... mais cette fois, il s'agit d'un monsieur âgé ... même si au premier abordsil semble très alerte.
Thérèse refuse, cette personne insiste, Thérèse ne veut pas froisser et accepte de s'asseoir.
Au bout de quelques secondes, nous lions conversation.
Deux places se libèrent, nous nous asseyons côte à côte.
Ce Monsieur s'exprime en français et commence à raconter qu'il a chanté pour le général de Gaulle, lors de sa venue en Turquie, en 1968 et il nous récite les paroles de cette chanson qu'il a créée spécialement pour une grande réception au Palais de Dolmabahçe, en l'honneur du Président de la France.
Des paroles qui nous charment, des paroles d'amour entre la Turquie et la France, entre Istanbul et Paris. Difficile de le filmer dans le bus.
Nous proposons à ce monsieur, dont nous ignorons toujours le nom à ce moment là, de l'inviter à Taksim (nous lui avons demandé avant s'il s'y rendait) pour enregistrer les paroles dans un coin tranquille.
Immédiatement, il nous répond d'accord, décroche son téléphone, nous sommes à la hauteur de Besiktas. Notre turc se limite à quelques mots ... et dans la conversation j'entends le mot "barber" ... une fois raccrocher il nous dit : "Je viens de reporter mon rendez-vous chez le barbier".
Nous nous sentons gênes de perturber le programme de ce Monsieur : "Ne vous inquiétez pas, le rendez le plus important de la journée ... est avec vous. cela me fait très plaisir".
Dans la conversation, nous apprenons son âge : 85 ans !
Dans sa voix, rien ne laisse supposer cet âge ... et cela le fait rigoler. Nous parlons de la chanson française, celle des années 50 - 60 ..., il nous fredonne des paroles d'une chanson de Jacqueline François, vedette internationale (la première chanteuse française a avoir vendu un million de disques en 1953)
Nous expliquons que nous venons régulièrement en Turquie, et qu'actuellement, nous exposons à Istanbul une série de photos réalisées dans le Sud-Est de la Turquie.
Nous échangeons nos cartes de visite ... et nous apprenons enfin son nom : Ilham Gencer.
Nous arrivons à Taksim : "nous vous laissons le choix d'un café tranquille, vous connaissez sans doute mieux que nous un endroit calme (il faut dire que pour nous du côté de Taksim ... cela est plutôt bruyant !)"
Et d'un pas très alerte, Ilham Gencer descend du bus, traverse au passage piéton et pousse un peu de la voix pour se faire entendre auprès d'un chauffeur de taxi qui ne semble pas être d'accord pour laisser la priorité aux piétons !
Nous prenons la direction ... de l'hôtel Marmara, le plus grand hôtel de ce quartier par la taille et aussi par le confort.
Pour nous, cet hôtel est avant tout un point de ralliement, quand nous avons un rendez-vous avec des amis, sur la place de Taksim, nous nous retrouvons au pied de cet hôtel.
Nous grimpons par l'escalator au premier étage, dans le salon du piano bar.
Ilham Gencer semble chez lui, nous, nous sommes étonnés ... nous ne savons pas qu'il est aussi connu à Istanbul ... et en Turquie.
Nous le suivons ... en jeans et chaussures de sport ... alors qu'Ilham, comme tous les gens installés dans le salon sont habillés ... pour sortir.
Nous nous installons à une table occupée par deux personnes, alors que trois musiciens jouent, avec en fond sonore ... le bruit des fourchettes ... et les discussions.
Deux personnes que connait Ilham Gencer, un architecte qui s'exprime dans la langue de Victor Hugo et une jeune femme, la chanteuse du piano bar : Ipek Dinç ... dont le professeur n'est autre que Ilham Gencer.
Nous discutons pendant que la chanteuse prend le micro, nous parlons de la chanson, de la photo, d'Ara Guler ... "un ami à moi" nous dit Ilham. La même génération, celle des vrais stambouliotes, un temps où Istanbul ne comptait que quelques centaines de milliers d'habitants. Un temps où tout le monde se connaissait.
Ilham Gencer nous dit qu'il se produit en ce mois de février, trois fois par semaine au Pera Tulip entre 19 et 21 heures et donne des cours de chants
Ilham Gencer, nous raconte son parcours, "j'ai commencé par l'accordéon avant de me mettre au piano. Je n'ai jamais pris de cours, tout est dans ma tête".
"J'ai chanté dans une multitude de langues : anglais, italien, espagnol, français ... et en turc bien-sûr avec un grand sourire."
Avec son rire joyeux, il nous fait penser à Henri Salvador. Chacune de ses paroles respire la joie de vivre. Ah si, à 85 ans, nous pouvions être aussi alertes ... nous signons tout de suite !
Après avoir chanté deux chansons en anglais, la chanteuse qui ne connaît pas le français interprète pour nous et en français "Je ne veux pas travailler ..."
"Entracte" nous en profitons pour demander à Ilham de nous interpréter la chanson composée pour le Général de Gaulle.
Pas simple ... avec le bruit des fourchettes ... et pas question de faire une seconde prise de la vidéo. Sans musique, Ilham Gencer nous interprète la chanson promise ... puis une seconde ... pour notre plus grande joie.
Merci Monsieur Ilham Gencer pour ce grand moment.
Ilhma prend congé de nous ... il doit se rendre chez son barbier.
Au moment de payer les consommations ..., l'architecte nous dit ... "vous êtes mes invités !"
Le soir à notre retour à notre l'hôtel. Nous nous branchons sur Internet pour rechercher "Ilham Gencer" et nous nous apercevons de la notoriété de cet artiste.
Dès le lendemain, nous racontons, à nos amis d'Istanbul, notre rencontre avec Ilham Gencer et tous nous disent vous avez eu une chance incroyable. Nous aurions aimé être à votre place.
Et comme le dit très bien une amie : "Ce Monsieur voyage en bus, un autre monde que des artistes de maintenant qui se promènent qu'en 4x4 .... avec verre fumé".
Ce 16 février 2010 restera comme notre plus belle rencontre de ce nouveau séjour en Turquie.

ipek7
Ilham Gencer, interprète la chanson composée en l'honneur de la visite du Général de Gaulle, en 1968, en Turquie

ipek8
En grande discussion, dans le salon de l'hôtel Marmara

DSC_5300
Un sacré Monsieur, Ilham Gencer

Pour écouter Ilham Gencer, cliquez sur la photo
ILHAM GENCER, UNE LEGENDE DE LA CHANSON EN TURQUIE - kewego

Une seconde vidéo
ILHAM GENCER, UN GRAND ARTISTE - kewego