DSC_5205

Un cycle infernal, en Turquie, dans le Monde depuis quelques années les attentats se succèdent.
Au XXème siècle, ce fut deux conflits majeurs avec des millions de morts, plusieurs génocides, des guerres locales … les soubresauts de la décolonisation …

Chacun espérait un XXIème plus apaisé pour reprendre une expression à la mode … que voit-on une continuité du siècle précédent … déclenché en parti par l’intervention en Irak à la fin du siècle dernier.
Il ne se passe pas une journée … (même si les moyens d’informations, de notre siècle nous permettent de connaître le moindre conflit presque à la minute) sans un drame du à la violence aux quatre coins de la planète.
L’attentat d’Istanbul, d’hier est une suite malheureusement d’un Monde de plus en plus fou. La vie de chacun ne semble tenir qu’à un fil.
Chacun peut être victime … quand ce n’est pas un attentat … comme aux Etats-Unis (pas uniquement), la prolifération des armes … amènent aux assassinats de masse réguliers.
Les marchands de morts … en sont les grands bénéficiaires avec la complicité des Etats terroristes … ou pas.
La planète n’a jamais eu autant d’armes en circulation, les industriels de la mort n’ont jamais autant fait de bénéfice.
… Istanbul, fait partie de la longue liste des attentats des derniers mois en Turquie… Istanbul plusieurs fois victimes, n’oublions pas le début du cycle infernal de la recrudescence des attentats en Turquie … il y a tout juste un an, dans quelques jours à Surüc, contre de jeunes militants de la Paix (plus de 30 morts), puis le plus meurtrier de tous les attentats, en Turquie, celui devant la gare d’Ankara contre des syndicalistes (plus de 100 morts) … et depuis cela n’a pas cessé, avec de nombreuses autres victimes … sans atteindre le degré de carnage de celui d’hier soir (36 morts à l’heure actuelle).
Paris, Bruxelles, Tunis, Istanbul et ailleurs … des villes atteintes, meurtries … mais notre pensée va vers les familles des victimes.
Le drame, d’Istanbul, nous touche … comme celui de Paris,
Istanbul est sans doute la ville que nous connaissons le mieux … sans doute mieux que Paris … par nos séjours fréquents.
Nous étions tristes, il y a à peine un mois, de voir Istanbul vide.
Vide de touristes mais également de ses habitants qui n’osaient plus sortir après les différents attentats.
Istanbul ville magique … entre deux continents, ville martyrisée et pas uniquement par les attentats … Istanbul … notre amour !

Thérèse et Gérard Valck